19.11.2018

Un nouveau décret pour l'Education permanente : une réforme forte, ambitieuse et émancipatrice

Ce mercredi 14 novembre, le projet de décret modifiant le décret de 2003 sur le soutien à l’action d’éducation permanente dans le champ de vie associative a été voté en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette réforme, saluée et attendue par le secteur, constitue une avancée conséquente pour les enjeux démocratiques, citoyens et participatifs actuels !

Cet important décret reconnaît et subventionne quelque 280 associations porteuses d’un travail exigeant d’expression, d’analyse critique, de débat et d’action collective de citoyens organisés et associés sur la plupart des enjeux sociétaux contemporains.

Alda GREOLI : « Cette réforme constituait une de mes priorités politiques, tant je suis convaincue de l’importance fondamentale du renforcement et de la pérennisation structurelle de l’action des associations en éducation permanente ».

Pour rappel, la Déclaration de politique communautaire 2014-2019 prévoyait de mener une réflexion dans le courant de la législature afin de déployer l’Education permanente en évaluant l’adéquation des politiques en place avec les besoins du secteur.

La lecture du contexte de mutations profondes et de crises durables que connaît notre société, incite à plaider pour que l’on fasse aboutir cette réforme dans la perspective d’un renforcement des voies et moyens d’une politique publique porteuse de la recherche d’une démocratie approfondie, dans le champ culturel comme dans l’ensemble des politiques publiques.

En effet, la complexité du monde et l’accélération des ses métamorphoses supposent aujourd’hui que les individus et les groupes, dans tous les aspects de leur vie, puissent s’investir dans des dynamiques d’expression, d’analyse, de débat et d’action associative, de manière à contribuer à développer une conscience sociale, une intelligence commune, un désir de transformation de la société.

Cette immense nécessité de l’éducation permanente est ce qui nous permet de refonder sans cesse la légitimité de l’Etat de droit, l’appétit de démocratie, l’attachement aux droits humains.

La réforme votée aujourd’hui s’inspire des fondements du décret du 17 juillet 2003 et lui donne, sur certains aspects, une traduction plus concrète. Elle est guidée par deux principes fondamentaux :
le respect de la charte associative (les principes de liberté d’association et d’organisation, de liberté d’expression, de légalité, de l’égalité de traitement et de la non-discrimination) ;
le recentrage du décret sur des dimensions qualitatives pour mettre l’accent sur le sens et la valeur des actions d’éducation permanente et la nécessité publique d’une action associative porteuse des droits humains, émancipatrice et critique, dont les apports sociétaux sont reconnus et réaffirmés par la Charte associative.
Elle comporte également des mesures en faveur d’une plus grande transversalité entre les axes de reconnaissance du décret pour une plus grande cohérence de l’action globale des associations.

Alda GREOLI : « Le vote de ce nouveau décret est l’aboutissement d’une concertation sans faille avec le secteur. Je m’en réjouis et je remercie l'ensemble des acteurs du secteur pour leurs apports constructifs. L’action associative est porteuse des droits humains, émancipatrice et critique. A l’heure où le débat public est confronté à la multiplication des sources, voire à des entreprises de désinformation, les processus d’Education permanente sont un levier essentiel de la démocratie d’opinion et l’apprentissage de l’esprit critique, condition de base de l’ensemble du travail et de la participation démocratiques ».

CONTACTS PRESSE :
Jérôme HARDY : Porte-parole de la Ministre Alda Greoli - 0497/54.02.51 - jerome.hardy@gov.cfwb.be

  • Accueil
  • Social
  • Actions
  • Flickr
  • Carte

On En Discute

Un renseignement ? Un rendez-vous ?

  • Véronique Salvi
  • +32 71 700 724
  • Boulevard Tirou 163/8 6000 Charleroi
10 + zéro
=