05.03.2018

La newsletter des Députés cdH du Parlement de Wallonie

 

Chers amies et amis,


Cette semaine, le Parlement de Wallonie a consacré un important débat au chapitre international. Il a évoqué  le CETA, où le cdH avait mené un combat historique. Ce combat le cdH entend le poursuivre sur les nouveaux accords internationaux.
 

Aussi, nous sommes particulièrement heureux de l’adoption de la résolution déposée par Marie-Dominique SIMONET, André ANTOINE et moi-même, visant à fixer une série de balises pour les futurs traités de libre-échange négociés par l’Union européenne. Ce texte longuement négocié avec notre partenaire MR - dont la position a évolué - a été voté mercredi soir à l’issue d’une séance plénière particulièrement animée. 

Ce texte met l'accent sur le redéploiement international de l'économie wallonne et la nécessité de s'unir avec d'autres pays européens pour peser davantage sur les traités futurs.

Il reprend notamment la proposition de la France de réserver aux États un droit de veto afin d'empêcher les investisseurs d'aller en recours contre des mesures relatives à la lutte contre le dérèglement climatique. La résolution étend même cette demande de protection à la lutte contre le dumping social ou fiscal, ou à toute autre mesure non discriminatoire d'intérêt général. Le texte impose surtout un rapport annuel du Gouvernement au Parlement wallon sur tous les accords en cours de négociation, signés ou ratifiés.

J’insiste sur le fait que cette résolution ne renie en aucun cas les engagements pris lors des débats relatifs au CETA. La résolution de 2016 relative au CETA reste intacte. La nouvelle résolution s’inspire du combat de 2016 et fixe de nouvelles balises pour les traités à venir. Elle ne constitue donc en rien un quelconque « retournement de veste », comme tente de le faire croire l’opposition. Pour preuve, la société civile et les ONG, les premières concernées, ne se sont pas insurgées contre la résolution, a signalé Marie-Dominique SIMONET.

 

Concernant l'accord commercial UE - Colombie-Pérou-Équateur, dont l’instruction se poursuit dans le cadre de la Commission relative aux questions européennes, le cdH ne le ratifiera pas en l’état tant que les plaintes déposées par différentes ONG locales n’auront pas été tirées au clair par la Commission européenne.

 

Dimitri Fourny
Chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie
 

  • Accueil
  • Social
  • Actions
  • Flickr
  • Carte

On En Discute

Un renseignement ? Un rendez-vous ?

  • Véronique Salvi
  • +32 71 700 724
  • Boulevard Tirou 163/8 6000 Charleroi
9 plus 5
=