21.12.2017

GESTION DES Dà‰CHETS : LE MINISTRE DI ANTONIO LIQUIDE UN FINANCEMENT DE PLUS DE 5 MILLIONS EUROS

 

A l’initiative du Ministre wallon de l’Environnement et de la Transition écologique Carlo DI ANTONIO, un montant de 5.079.307 EUR vient d’être libéré en faveur des infrastructures de gestion des déchets en Wallonie.

Les montants liquidés permettront de couvrir les dépenses qui ont été engagées pour la mise en place ou l’extension de plusieurs recyparcs.

Les sommes liquidées sont réparties parmi 5 intercommunales :

INTERCOMMUNALE

TRAVAUX RÉALISÉS

SOLDE

BEP

Extension du recyparc de Beauraing

279 898 EUR

IBW

Extension du recyparc de Chaumont-Gistoux

548 028 EUR

IBW

Extension du recyparc de Braine-le-Château

671 219 EUR

IBW

Extensions 4 recyparcs  à l’est du Brabant Wallon (Incourt, Walhain, Perwez, Jodoigne)

660 371 EUR

INTRADEL

Construction du nouveau recyparc Flémalle 2

562 853 EUR

ICDI

Construction du nouveau recyparc  de Montigny- le-Tilleul

1 270 388 EUR

HYGEA

(ISPH / IDEA)

Construction du nouveau recyparc Mons 3 (Obourg)

1 086 546 EUR

 

« Chaque année, des moyens considérables sont investis par la Wallonie pour améliorer le réseau d’infrastructures de gestion de déchets wallon et ainsi réduire l’impact des coûts de fonctionnement de ces infrastructures dans la facture des ménages wallons » explique Carlo DI ANTONIO.

En 2016, un montant de 21 millions EUR a été investi. D’ici 2020, 50 millions EUR seront nouvellement investis pour la construction de nouveaux recyparcs (liste ici) et la rénovation de sites existants.

 

Le maillage des recyparcs wallons est particulièrement performant en Wallonie avec 219 parcs accessibles. Les investissements à venir permettront d’améliorer encore l’offre de ce service aux citoyens, en faveur de l’environnement.

 

Flandre vs Wallonie

 

En Flandre, alors que le coût effectif de la collecte des déchets a été estimé en 2015 à 275 EUR par ménage (OVAM), en Wallonie, on se situe à 144 € par ménage (COPIDEC).

 

« Cette différence réside dans un mécanisme de mutualisation des coûts des infrastructures via la subsidiation importante des infrastructures de traitement de déchets par la Wallonie. C’est notamment ce qui permet aux citoyens wallons un accès gratuit aux recyparcs, ce qui n’est pas le cas en Flandre » explique le Ministre DI ANTONIO. Par son intervention financière d’ampleur, la Wallonie permet d’offrir aux citoyens un réseau de gestion des déchets performant, à un coût maitrisé.

 

Avec un taux de collecte sélective de 63%, notre Région est en effet à la pointe, au niveau européen, en matière de tri des déchets.

 

La quantité de déchets collectés en recyparcs a été multipliée par 5 entre 1994 (57 kilos /habitant) et 2015 (272 kilos/habitant) en Wallonie.

 

 

  • Accueil
  • Social
  • Actions
  • Flickr
  • Carte

On En Discute

Un renseignement ? Un rendez-vous ?

  • Véronique Salvi
  • +32 71 700 724
  • Boulevard Tirou 163/8 6000 Charleroi
sept - 5
=