14.12.2018

Etat des lieux des chantiers sur les autoroutes et principales nationales de Wallonie

 

Avant l’arrivée de la période hivernale, tout a été mis en œuvre pour achever un maximum de chantiers en cours sur le réseau structurant[1]. Pour ceux qui sont appelés à se poursuivre l’année prochaine, toutes les mesures sont prises pour améliorer autant que possible les conditions de circulation, avant le retour de conditions météorologiques propices à l’exécution de nombreuses opérations. Sur beaucoup de ces chantiers, il a ainsi été possible de retirer partiellement ou totalement la signalisation, en fonction du phasage prévu et de la nature des travaux. Le Ministre wallon des Travaux publics Carlo DI ANTONIO et la SOFICO proposent de dresser un bilan des principaux chantiers en cours en cette fin d’année sur le réseau structurant. 

 

CHANTIERS RÉCEMMENT ACHEVÉS

 

1.       E19/A7 – Réhabilitation du revêtement entre Nivelles Nord et Haut-Ittre vers Bruxelles

 

Ce chantier, qui a débuté le 1er octobre dernier, s’est terminé au début du mois de novembre. Il consistait à effectuer la réfection du revêtement entre Nivelles Nord et Haut-Ittre vers Bruxelles (3,5 km) et d’une partie de l’échangeur de Haut-Ittre, ainsi qu'à sécuriser certaines bretelles de l’échangeur afin de réduire les problèmes de remontées de files.

 

Plus d’infos : http://www.sofico.org/sites/default/files/contribute/Communiques/181106-E19A7%20%C3%A9changeur%20Haut%20Ittre%20fin%20chantier-CP.pdf

 

 

2.       E42/A16 – Réfection du revêtement à hauteur d’Hautrage vers Mons

 

Le 16 octobre dernier, un chantier de réfection du revêtement a débuté dans l’échangeur d’Hautrage en direction de Mons sur environ 2 kilomètres (dans la continuité du chantier de réhabilitation du pont de Pommeroeul). Le chantier s’est achevé à la fin du mois de novembre.

 

3.       N40 – Aménagement d’un giratoire au carrefour de Transinne à Libin

 

Le chantier d’aménagement d’un giratoire au carrefour de la N40 et de la N899 à la barrière de Transinne (Libin) qui a débuté le 10 septembre s’est terminé à la fin du mois de novembre.

 

Budget : 487 000 € HTVA

 

CHANTIERS DONT LA SIGNALISATION EST PARTIELLEMENT OU TOTALEMENT RETIREE POUR LA PERIODE HIVERNALE

 

1.       E25-E411/A4 – Réhabilitation du revêtement de l’autoroute entre Arlon et Sterpenich vers le Luxembourg

 

Un chantier visant à réhabiliter le revêtement de l’autoroute E25-E411/A4 entre Arlon et Sterpenich vers le Luxembourg et à aménager sa bande d’urgence en vue d’un projet pilote de covoiturage a débuté le lundi 17 septembre dernier.

Concrètement, ces travaux permettent :

-          La réhabilitation du revêtement entre Arlon et Sterpenich, soit sur environ 11 kilomètres, uniquement en direction du Luxembourg ;

-          La réhabilitation de toutes les bretelles des différents échangeurs présents sur ce tronçon (après ouverture de l’autoroute totalement réhabilitée) ;

-          La réfection du parking des aires de Hondelange et de Sterpenich (en fin de chantier) ;

-          L’aménagement de la bande d’arrêt d’urgence en voie dédiée au covoiturage ;

-          La création de 22 zones de refuge tous les 500 mètres (en-dehors des bretelles de sortie).

Initialement, la circulation était réduite à une seule voie dans chaque sens. Suite aux nombreux soucis de mobilité, depuis le 8 octobre, une seconde voie de circulation a été ajoutée en direction de Bruxelles.

 

Les conditions de circulation vont être fortement améliorées pendant la période hivernale :

-          Dès le 13 décembre : vers le Luxembourg, deux voies seront disponibles avec une vitesse limitée à 90 km/h ;

-          Dès le 16 décembre : vers Bruxelles, les usagers circuleront à nouveau selon des conditions habituelles (120 km/h).

 

Pendant la période hivernale, le travail se poursuivra lorsque cela s’avère possible en réduisant la circulation à une seule voie vers le Luxembourg en dehors des heures de pointe. Les opérations porteront sur les zones de refuge, ainsi que sur les zones techniques. Le revêtement de la bande d’arrêt d’urgence sera démoli et préparé (drainage et renforcements locaux) par tronçon pour recevoir les nouvelles couches de revêtement dès le retour de conditions météorologiques favorables. Il n’était pas possible de travailler en bande d’arrêt d’urgence pendant les terrassements des zones de refuge.  

 

En 2019, au retour des conditions météorologiques favorables, la pose des couches de roulement devra avoir lieu sur toute la largeur de l’autoroute, depuis la voie rapide, jusqu’à la bande d’arrêt d’urgence et les zones de refuge. Les marquages devront aussi être réalisés. Ces opérations représentent environ un mois de travail continu qui devra avoir lieu au retour de conditions météorologiques favorables sur une période suffisante. Les conditions de circulation sont à l’étude pour assurer la meilleure mobilité possible pendant cette dernière phase sur autoroute.

 

Des fermetures ponctuelles d’échangeurs auront lieu en 2019 pour procéder à ces poses, elles seront communiquées notamment sur le terrain via des panneaux à messages variables. Des réunions auront lieu avec les commerçants situés à proximité de ces échangeurs. 

 

L’objectif est de clôturer l’entièreté du chantier dans le courant du mois d’avril 2019.

 

Budget : 12 650 000 € HTVA

 

Plus d’infos : http://www.sofico.org/sites/default/files/contribute/Communiques/181206-E25E411A4Arlon%20Sterpenich%20conditions%20hivernales-CP.pdf

 

 

2.       E40/A3 - Sécurisation de la berme centrale entre Melen et Battice

 

Un chantier de sécurisation de la berme centrale (remplacement des glissières métalliques par des dispositifs en béton) de l’autoroute E40/A3 entre Melen et Battice a débuté à la mi-octobre 2018. La première phase impacte uniquement le sens vers Aix-la-Chapelle. 3 voies sont maintenues avec une vitesse limitée à 90 km/h. Cette première phase du chantier devrait être terminée pour la mi-décembre. Les voies seront alors libérées. Le chantier reprendra au printemps sur les voies en direction de Liège. En plus de la sécurisation de la berme centrale, les poteaux d’éclairage seront rénovés et accueilleront des luminaires LED. Ces travaux devraient durer jusqu’à l’été 2019. Trois voies de circulation réduites seront maintenues vers Liège.

 

Budget : 2 120 000 € HTVA

 

3.       E42/A27 – Réhabilitation du revêtement et sécurisation de la berme centrale entre Malmedy et Breitfeld

 

Un chantier a débuté le 28 mars 2018 sur l’autoroute E42/A27 entre Malmedy et Breitfeld, soit sur 26 kilomètres. Il vise à sécuriser la berme centrale entre Malmedy et Recht (environ 14 km) et à réhabiliter le revêtement Ligneuville et Breitfeld (19 km), dans les deux sens de circulation. Il est prévu pour une durée de deux ans et est découpé en phases pour limiter au maximum l’impact sur le trafic. Le tronçon Malmedy à Saint-Vith a pu être traité cette année par tronçon (19 km). Les voies ont été libérées à la fin du mois de novembre. Le chantier reprendra au printemps prochain par le tronçon compris entre Saint-Vith et Breitfeld (soit environ 7 km), pour s’achever à l’automne 2019.

 

Budget : près de 17 320 000 € HTVA

 

Plus d’infos : http://www.sofico.org/sites/default/files/contribute/Communiques/181119-E42A27%20MalmedyBreitfeld%20liberation-CP_0.pdf

 

4.       E411/A4 – Réhabilitation du viaduc de Custinne

 

La réhabilitation du viaduc de Custinne a débuté le 3 avril 2017, après des travaux préparatoires. Les travaux consistent notamment à renouveler l’étanchéité et les revêtements de l’ouvrage (uniquement sur les voies vers Bruxelles, car ces opérations ont déjà été effectuées en 2007 sur les voies vers le Luxembourg), remplacer les joints de dilatation et poser de nouveaux dispositifs de retenue. Deux voies de circulation sont maintenues dans chaque sens avec une vitesse limitée à 50 km/h. Le travail est terminé sur les voies vers Bruxelles. Il se clôture à présent sur les voies vers le Luxembourg. L’objectif est de terminer ce chantier avant la fin de l’année 2018, sous réserve de conditions météorologiques favorables.

Il y a une forte probabilité qu’un travail complémentaire soit effectué au printemps prochain au niveau des joints de dilatation remplacés sur les voies en direction de Bruxelles. Ce dernier sera à charge de l’entreprise qui vient de réaliser le chantier. 

 

Budget : 2 900 000 € HTVA

 

 

 

5.       R3/N90 : aménagements routiers des abords du futur Grand Hôpital de Charleroi

 

Depuis le 1er octobre dernier, une nouvelle phase a débuté dans le chantier des aménagements routiers des abords du futur Grand Hôpital de Charleroi, ce qui modifie les conditions habituelles de circulation dans l’échangeur N90-R3.

Suite aux travaux visant à réaliser le giratoire de 60 mètres situé sur

la N90 (côté Charleroi) :

Ø  Les usagers qui circulent sur le R3 depuis Heppignies et qui empruntent la sortie n°12 « Charleroi » vers la N90 ne peuvent plus se diriger vers Farciennes. à Une déviation est mise en place via la sortie n°11 « Châtelet » du R3.

Ø  Les usagers qui circulent sur la N90 depuis Farciennes ne peuvent plus gagner le R3 vers Beaumont. à Une déviation est mise en place via l’échangeur Soleilmont de la N90.

Ces mesures seront en vigueur jusqu’au 21 décembre prochain. Le rond-point sera alors accessible à vitesse réduite (car absence de marquage et de couche de roulement).

 

C’est ensuite le rond-point voisin, côté Namur, qui sera traité dès la mi-février 2019.

 

Ce chantier vise à améliorer la mobilité en vue du nouvel hôpital du Grand Hôpital de Charleroi qui regroupera les activités des sites hospitaliers de Notre Dame,

Saint-Joseph, Reine Fabiola, Sainte-Thérèse et de l’IMTR.

Il comprend des travaux d’aménagement de mobilité et de sécurité à hauteur du double rond-point sur la N90 surplombant le R3 et la création de deux voiries pour l’accès au nouvel hôpital.

Concrètement, les travaux consistent à créer :

-          sur la N90, un giratoire de 60m de diamètre côté Charleroi permettant la connexion avec la nouvelle voirie d’accès à l’hôpital et de nouveaux bypass ;

-          sur la N90, un giratoire de 50m de diamètre côté Namur et de nouveaux by-pass en remblai ;

-          une berme centrale en béton à l’axe du pont au-dessus du R3 ;

-          un by-pass en déblai (Charleroi-Beaumont) ;

-          une voirie d’accès à l’hôpital avec la construction de deux ouvrages d’art en béton armé (accès sud) ;

-          une liaison cyclable entre le RAVeL et l’hôpital en bordure de nouvelle voirie.

 

La plupart des travaux effectués de 2017 au 1er octobre 2018 ont été réalisés sans impact sur le trafic puisqu’ils ont principalement porté sur la construction des voiries d’accès nord et sud, sur le terrain des Viviers.

L’ensemble des aménagements routiers devrait être terminé fin 2019.

 

Budget : 3 407 000 € HTVA

 

6.       R24 – Nivelles : Réhabilitation du revêtement du ring

 

Le 1er octobre dernier a débuté un chantier de réhabilitation du revêtement du ring de Nivelles. Il porte sur les deux sens de circulation, sur un tronçon d’environ 7 kilomètres compris entre l’intersection avec la N533 et celle avec la N25 (giratoire non compris). La réalisation de ce chantier permet également d’élargir l’anneau du giratoire de la rue de l’Industrie et de réhabiliter les voiries des différents ronds-points (à l’exception du giratoire d’accès au Shopping, construit il y a peu).

 

La première phase du chantier a permis de réhabiliter la voirie à hauteur de trois giratoires (de la rue de l’Industrie, du chemin de Fontaine l’Evêque et de la rue du Panier Vert). Depuis la mi-novembre, les voies ont été totalement libérées sur le R24 pour la période hivernale, avant la reprise du chantier au printemps prochain.

 

Au printemps, le chantier portera d’abord sur les deux derniers ronds-points (N27 et N586, dit « des pompiers »). Il se clôturera alors dans la foulée par la réfection de la voirie dite « courante », entre les différents ronds-points.

 

Les travaux devraient être achevés pendant l’été 2019, si les conditions météorologiques sont favorables.

 

Budget : 3 240 000 € HTVA

 

Plus d’infos : http://www.sofico.org/sites/default/files/contribute/Communiques/181119-R24%20lib%C3%A9ration%20hiver-CP.pdf

 

 

7.       R52/N7 – Réfection du pont Devallée

 

La réfection du pont Devallée, dernière phase du chantier de sécurisation et de réhabilitation du boulevard de Marvis, a débuté le 6 août dernier. Initialement, ces travaux devaient être effectués en même temps que le chantier de réhabilitation du boulevard de Marvis, mais le déplacement des canalisations a nécessité plus de temps que prévu et a retardé cette partie du chantier.

 

Le pont Devallée a été fermé à la circulation pendant toute la durée du chantier. Les travaux consistent à réfectionner la face supérieure de l’ouvrage (réfection des trottoirs, remplacement des garde-corps, remplacement du revêtement de la voirie, réfection de l’étanchéité du pont, remplacement des joints du pont).

 

Depuis ce mercredi 5 décembre à la mi-journée, une voie est à nouveau accessible sur le pont Devallée depuis le giratoire de la Dorcas, en direction de la gare.  L’entièreté de l’ouvrage ne pourra pas être libérée cet hiver puisque les conditions météorologiques n’ont pas permis d’achever les travaux. L’autre sens de circulation continuera donc quant à lui à s’effectuer par le pont adjacent. Le chantier nécessite encore deux semaines de travail (au niveau des joints de dilatation) qui devront être réalisées au printemps prochain.

 

Plus d’infos : http://www.sofico.org/sites/default/files/contribute/Communiques/181203-Pont%20Devall%C3%A9e-CP.pdf

 

 

8.       N4 – Réhabilitation entre Emptinne et Hogne, en direction de Marche

 

Un chantier de réhabilitation de la N4 entre Emptinne et Hogne a débuté à la mi-mai 2018. Ces travaux portent uniquement sur les voies vers Marche et visent à réhabiliter la voirie en profondeur sur environ 14 kilomètres, ainsi que les bretelles d’entrées et de sorties comprises sur ce tronçon, à remplacer les bermes latérale et centrale et à revoir le système d’écoulement des eaux.

La section Hogne-Pessoux a pu être traité par tronçons successifs cette année. Les voies ont été totalement libérées au début du mois de décembre. Les voies sont donc totalement libérées pour la période hivernale. Le chantier reprendra ensuite au printemps pour traiter le tronçon Emptinne-Pessoux, achevant ainsi l’entièreté du chantier pour l’été 2019.

 

Budget : environ 12 000 000 € HTVA

 

 

9.       N60 – Réhabilitation du revêtement entre Frasnes-lez-Anvaing et Leuze-en-Hainaut

 

Un chantier de réhabilitation et d’aménagement de la N60 entre Frasnes-lez-Anvaing et Leuze-en-Hainaut a débuté au printemps dernier. Le tronçon compris entre le carrefour N60-N529 (rond-point des Fourmis) jusqu’à Thieulain s’est terminé à la fin du mois de novembre et a été rouvert à la circulation. 

Le chantier reprendra après la trêve hivernale. Il restera alors à effectuer la réhabilitation du revêtement :

-      de Thieulain, jusqu’au carrefour avec la N7 (rond-point de la Croix-au-Mont) dans les deux sens ;

-      depuis la frontière flamande jusqu’au village de Dergneau (2 km) dans les deux sens de circulation.

Les travaux devraient être terminé à la mi-2019, si les conditions météorologiques sont favorables.

 

Budget : 2 130 000 € HTVA

 

 

10.   N90 – Réhabilitation du revêtement entre Moignelée et la sortie Châtelineau (non incluse)

 

 

Un chantier visant à réhabiliter le revêtement de la N90 et à placer de nouveaux dispositifs de sécurité entre le rond-point de Moignelée et la sortie Châtelineau, soit sur 6 kilomètres, dans les deux sens de circulation, a débuté le 27 août dernier.

La réhabilitation du revêtement en direction de Namur est achevée.

L’ensemble des bretelles d’accès et de sorties sont à présent accessibles. Vers Charleroi, la circulation est toujours réduite :

-      entre le rond-point de Moignelée et Farciennes , à une voie dans chaque sens avec une vitesse réduite à 50 km/h;

-      entre Farciennes et la sortie Châtelineau (non incluse), à une seule voie limitée à 50 km/h uniquement en direction de Charleroi.

Les voies devraient être relâchées pour le 18 décembre prochain en vue de la trêve hivernale.

 

Sur la portion comprise entre Farciennes et Châtelineau en direction de Charleroi, trois semaines seront encore nécessaires pour terminer les travaux au printemps 2019.

 

Budget : 3 250 000 € HTVA

 

 

11.   N912 – La Bruyère : Remplacement du revêtement entre Saint-Denis et l’autoroute E411/A4

 

Un chantier visant à remplacer le revêtement de la N912 (Chaussée d’Eghezée) entre Saint-Denis et l’autoroute E411/A4 a débuté ce lundi 12 novembre.

Le chantier est découpé en deux phases. Pendant chaque phase, la circulation est totalement interrompue sur le tronçon concerné. Des déviations sont mises en place via les rues communales.

Le chantier s’est d’abord concentré sur le tronçon compris entre Saint-Denis et Meux (jusqu’au carrefour avec la rue du Chainia non inclus) pendant une semaine. Le second tronçon (du carrefour avec la rue du Chainia et la rue de Tripsée à l’autoroute E411/A4) devait initialement être réhabilité dans la foulée. Cependant, au vu des conditions météorologiques défavorables, il a été décidé de reporter la suite du chantier au printemps 2019.

La voirie est donc totalement libérée à la circulation pendant la période hivernale.

 

CHANTIERS DONT LA SIGNALISATION RESTE EN PLACE CET HIVER

 

1.   E42-E19/A7 – Réhabilitation de l’autoroute entre Obourg et Jemappes vers la France

 

Du 3 décembre au 22 décembre 2018, la voie de gauche est soustraite sur l’autoroute E42-E19/A7 dans les deux sens entre Obourg et Jemappes, soit sur 11,5 kilomètres. La vitesse est limitée à 70 km/h sur ce tronçon.

La fermeture de cette voie permet de mener des travaux préparatoires en vue d’un vaste chantier qui débutera en 2019 et qui visera à réhabiliter l’autoroute entre Obourg et Jemappes en direction de la France. Des auscultations sont ainsi actuellement réalisées en berme centrale au niveau du système d’égouttage pour déterminer les opérations à planifier. Les zones de refuge et passages de police indispensables au futur chantier sont également en train d’être réalisés. Ces derniers permettront également d’assurer l’accès aux entrées et sorties d’autoroutes.

Dès le 7 janvier 2019, des travaux préparatoires reprendront, ils porteront sur la berme latérale droite et nécessiteront de soustraire la voie de droite en direction de la France pendant environ 2 mois. Ces opérations (auscultation de l’égouttage, entretien des abords boisés, démontage de panneaux anti-bruit) ont été regroupées pour être réalisées en dehors du basculement complet de la circulation qui suivra et donc pour en diminuer la durée. Ce basculement complet de la circulation sur les voies en direction de Namur interviendra dans la foulée, dans le courant du mois de mars et devrait durer plusieurs mois (durée exacte déterminée après les auscultations des systèmes d’égouttage). Le trafic s’effectuera alors sur deux voies dans chaque sens avec une vitesse limitée à 50 km/h (vu l’étroitesse des voies). L’autoroute sera alors complètement démolie vers la France avec l’objectif de pouvoir démarrer au printemps, au retour de conditions météorologiques favorables, la reconstruction de la voirie.

Concrètement, les travaux permettront de réhabiliter toute la largeur de l’autoroute en profondeur (remplacement de la fondation et parfois de la sous-fondation, jusqu’à 80 cm), de réfectionner les bretelles présentes sur le tronçon, les ponts inférieurs et supérieurs, le système d’égouttage, les panneaux anti-bruit, et de réhabiliter l’aire autoroutière de Bois du Gard. Ces diverses tâches permettront de multiplier les corps de métier sur la longueur du chantier pour en limiter la durée. L’objectif est d’achever ce chantier pour le 1er semestre 2020, certains tronçons pourront être relâchés avant (achèvement du travail sur les ouvrages d’art). Depuis sa création dans les années 70, cette portion d’autoroute n’avait pas encore fait objet de réhabilitation en profondeur. Il s’agit du dernier tronçon de l’E19/A7 à devoir faire l’objet de réhabilitation en profondeur. 

 

Budget : 49 000 000 € HTVA

 

 

2.       E42/A15 – Réhabilitation du pont 34 de La Louvière

 

Ce chantier, qui a débuté en avril 2015, vise à renforcer la structure métallique de l’ouvrage d’art et à remplacer le tablier du pont. Deux bandes de circulation sont maintenues dans chaque sens, avec une vitesse limitée à 70 km/h vers Liège et 50km/h vers Mons. Le travail porte actuellement sur le pont qui supporte les voies vers Mons. Celui-ci devait être achevé à la fin de cette année 2018. Cependant, une déficience au niveau de l’adhérence de la chape d’étanchéité est apparue sur une partie de la dalle de tablier. Les essais réalisés après la pose de la chape ont permis de détecter une défaillance au niveau de l’adhérence de la chape qui concernerait environ 500 m2 (sur 3.000m2). Le remplacement de cette partie de chape et la pose des revêtements devront être effectués au printemps prochain afin de bénéficier de conditions météorologiques adéquates à l’exécution d’un travail de qualité, ce qui retardera donc le chantier de plusieurs mois. Les nombreuses difficultés techniques rencontrées incitent à examiner l’opportunité de poursuivre les opérations de réhabilitation dans le contexte d’une nouvelle structure dans le sens vers Liège, qui permette de mieux les circonscrire.

 

Budget : 9 800 000 € HTVA

 

 

3.       E42/A16 – Réhabilitation complète du pont de Pommeroeul

 

Après des travaux préparatoires effectués en août 2017, le chantier de réfection du pont de Pommeroeul (pont 102) sur l’E42/A16, qui surplombe le canal Nimy-Blaton-Péronnes, a débuté le 13 novembre 2017. Ce chantier prévoit le désamiantage, la démolition du pont de Pommeroeul et la reconstruction complète de l’ouvrage. Il est à noter que l’ouvrage d’art comporte deux ponts (un par sens de circulation), chacun constitué de trois travées (une partie avant le canal, une au-dessus et une après). Le travail se concentre depuis le début du chantier sur le pont supportant les voies vers Tournai. Deux voies de circulation sont maintenues en direction de Tournai et une voie de circulation en direction de Mons. La vitesse est limitée à 50 km/h.

L’objectif était d’avoir totalement reconstruit cette partie de l’ouvrage pour la fin de cette année 2018, avant l’hiver, afin d’accueillir l’entièreté du trafic (en 2X2 bandes grâce à la réhabilitation du pont) et de procéder aux opérations identiques sur l’autre pont. Cependant, suite à un problème technique, ce basculement ne sera pas possible avant l’hiver. En effet, malgré de nombreux contrôles encourageants menés pendant l’exécution du chantier, un problème au niveau de l’adhérence de la chape d’étanchéité est apparu lors de la pose des dernières couches de revêtement. Elle devra donc être reposée une fois que les causes exactes de ce problème auront été identifiées. Ces poses de chape et de revêtement devront être effectuées au printemps prochain afin de bénéficier de conditions météorologiques adéquates à l’exécution d’un travail de qualité, ce qui retardera donc le chantier de plusieurs mois. La phase 2, à savoir le basculement de la totalité du trafic vers le nouveau pont est à présent prévu à la mi-2019. La fin totale du chantier est quant à elle prévue pour la mi-2020.

 

Budget : 10 500 000€ HTVA

 

 

4.       E420/N5 – Réalisation du contournement de Couvin

 

Ce vaste chantier, qui vise à construire un contournement d’environ 14 kilomètres au gabarit autoroutier, a débuté en octobre 2011. La phase 1B (4,6 km entre Frasnes et le Ry de Rome), a été inaugurée et ouverte au trafic le 17 octobre 2017. Les travaux de la deuxième phase (8,1 km entre le Ry de Rome et Brûly) ont commencé le 20 août 2015 et s’achèveront durant le second semestre 2019, peut-être avant si la météo le permet. La phase 3, qui consiste à construire une tranchée couverte à Frasnes sous la voie ferroviaire, a débuté le 3 octobre 2016 et devrait s’achever à la mi-2020. Une circulation en 2 fois une bande sera toutefois possible dans une demi-trémie à la mi-2019.

 

Budget : 130 000 000 € HTVA

 

 

5.       R0/N5 - Aménagement d’un giratoire au carrefour de la ferme Mont-Saint-Jean

 

Le 27 août dernier a débuté un chantier d’aménagement d’un giratoire au carrefour formé par la sortie n°25 « Genappe » du R0 et la N5 (au lieu-dit « de la ferme Mont-Saint-Jean »).

 

Concrètement, ces travaux permettent :

-      De créer un giratoire au carrefour formé par la sortie n°25 « Genappe » du R0 et la N5 (au lieu-dit « de la ferme Mont-Saint-Jean »), ce qui permettra notamment d’aménager un tourne-à-gauche sécurisé depuis le R0 vers Waterloo ;

-      De sécuriser la sortie d’autoroute pour les usagers qui viennent du R0 ;

-      D’intégrer un cheminement cyclable entre la N5 et le parking du site du Lion ;

-      De renouveler l’étanchéité du pont du R0 surplombant la N5.

 

Sur la N5, la circulation est réduite à une seule voie de circulation dans chaque sens pendant toute la durée du chantier.

Le chantier devrait être terminé à l’été 2019, si les conditions météorologiques sont favorables.

 

Budget : 1 725 000 € HTVA

 

 

6.       Réhabilitation du R9 de Charleroi

 

Ce chantier, qui a débuté en septembre 2014, vise à réhabiliter la partie sud (aérienne) du R9 sur un tronçon de 1,8 kilomètre entre la rue de l’Acier et la Porte de La Neuville. 15 ponts, 9 viaducs, ainsi que 9 accès et sorties ont été mis à nu et réparés en profondeur.

 

Les travaux de génie civil sont clôturés sur l’anneau. Depuis la fin du mois d’avril, depuis la sortie « Porte de la Villette/Ville Basse », jusqu’à l’accès de l’A503 « Porte de France », seules deux bandes restent accessibles avec une vitesse limitée à 50 km/h suite aux travaux de mise en peinture de la structure qui nécessitent l’utilisation d’un portique mobile. La mise en peinture se poursuivra cet hiver puisque la structure bâchée sera chauffée et maintenue à une température suffisante. Par ailleurs, des échafaudage fixes vont être placés début 2019 à proximité de la Porte de la Neuville pour réaliser la mise en peinture sur cette partie du R9. Les travaux devraient être terminés, au mieux, pour la fin de l’année 2019.

 

Budget : 25 700 000 € HTVA

 

 

7.       N20 – Juprelle : création d’un giratoire au carrefour de Wihogne

 

Le chantier d’aménagement d’un giratoire au carrefour formé par la chaussée de Tongres (N20), le passage de la Béguigne, la chaussée Brunehaut et la rue Lambert de Wonck à Wihogne (Juprelle) a débuté ce lundi 24 septembre.

 

Ce chantier permet de transformer le double rond-point présent à cet endroit en un seul giratoire à cinq branches. Cet aménagement permet également de sécuriser ce carrefour.

 

Pendant la tenue du chantier :

Ø  La circulation sur la N20 est maintenue à une voie dans chaque sens.

Ø  Les accès de la N20 aux voiries adjacentes sont fermés (rue Lambert de Wonck, passage de la Béguine, chaussée de Brunehaut).

-          L’accès vers Wihogne est assuré par les rues d’Heure le Tixe et de la Seigneurie ;

-          L’accès vers Paifve est assuré :

§  par la rue de Bourgogne en venant de Tongres ;

§  par la rue du Tige et la Chaussée de Brunehaut en venant de Liège.

 

Le chantier devrait s’achever dans le courant du printemps 2019.

 

Budget : près de 1 070 000 € HTVA 

 

 

8.       N29 – Réhabilitation et sécurisation entre Glimes et Jodoigne

 

Un chantier visant à réhabiliter et à sécuriser la N29 (chaussée de Charleroi) entre Glimes et Jodoigne, a débuté le lundi 9 juillet.

 

Concrètement, ces travaux visent à :

-      Remplacer le revêtement de la chaussée de Charleroi (N29) entre le carrefour avec la rue de Huppaye (inclus) et le carrefour « Eurodye » (inclus) soit sur près de 5 kilomètres ;

-      Sécuriser les pistes cyclables entre le carrefour avec la rue de Huppaye et le carrefour avec la rue Pré du Pont (carrefour « Renault ») afin de les séparer des flux de circulation ;

-      Sécuriser les carrefours importants du tronçon par la création de tourne à gauche ;

-      Mettre en conformité les arrêts de bus situés sur le tronçon.

 

Le chantier est divisé en trois phases. Il s’est d’abord concentré sur la réfection de deux tronçons de 200 mètres aux extrémités du chantier.

 

La seconde phase se concentre actuellement sur la réfection du revêtement depuis le carrefour de la rue de Huppaye jusqu’au carrefour de la rue des Trois Fontaines.

La réhabilitation de la voirie en direction de Jodoigne est presque terminée. Pendant l’hiver, les travaux se poursuivront par la démolition de la voirie en direction de Glimes, qui sera suivie au printemps de la pose de revêtement.

 

Les conditions de circulation restent inchangées : la circulation s’effectue toujours uniquement de Glimes vers Jodoigne. Pour l’autre sens, de Jodoigne vers Glimes, la déviation actuelle reste en place pour les poids-lourds et les véhicules légers via le carrefour de la Chise (N240 puis N91). Le trafic de transit venant de la E40/A3 est toujours quant à lui invité à rester sur cette autoroute jusqu’à Oude-Heverlee puis à emprunter la N25 et la N91 pour gagner Glimes.

 

Les aménagements au niveau de la piste cyclable entre le carrefour « Eurodye » et le carrefour avec la rue Pré du Pont sont pratiquement terminés. Il restera à effectuer la pose de la couche de roulement au retour des conditions météorologiques favorables.

 

La fin du chantier est prévue fin du printemps 2019.

 

Budget : près de 6 500 000 € HTVA

 

9.       N40 – Aménagement d’un giratoire au carrefour avec la N929 (carrefour du petit caporal)

 

Un chantier visant à aménager un giratoire au carrefour formé par la N40 (rue de Givet) et la N929 (rue de la Fosselette et rue de Forzée), dit carrefour « du petit caporal », a débuté le 1er octobre à Beauraing.

Ce rond-point permettra d’améliorer la sécurité à cet endroit et d’y réduire la vitesse, afin de diminuer le nombre d’accidents.

La rue de la Fosselette (venant du village de Winenne), fermée depuis la fin octobre, restera fermée à la circulation pendant la trêve hivernale. La circulation s’effectue selon les conditions habituelles sur la N40, sans feux de signalisation.

Les travaux seront totalement interrompus pendant l’hiver afin de reprendre au printemps prochain.

Ces travaux devraient être terminés, sous réserve des conditions météorologiques, pendant l’été 2019.

 

Budget : 870 000 € HTVA

 

10.   N63 – Nandrin : création d’un giratoire au carrefour « du Monastère »

 

Un chantier visant à créer un giratoire sur la N63, au carrefour formé avec les rues Famioul et Petit-Fraineux (carrefour dit « du Monastère ») à Nandrin a débuté la semaine du 17 septembre pour une durée d’environ un an. Ce giratoire permettra de mieux sécuriser cette zone accidentogène.

Pendant tout le chantier, une voie est maintenue dans chaque sens sur la N63 à l’approche du carrefour avec une vitesse limitée à 30 km/h.  Pendant toute la durée des travaux, la rue Petit-Fraineux et la rue Famioul ne sont pas accessibles via la N63 afin de fluidifier au maximum le trafic.

Le chantier a d’abord débuté par la réalisation des accotements et des bandes extérieures de l’aménagement. Depuis le 20 novembre, les travaux se concentrent sur la partie centrale des aménagements.

 

Budget : 467 000 € HTVA

 

11.   N63 – Neupré : création d’un giratoire au carrefour des 7 Fawes

 

Le 1er octobre dernier a débuté l’aménagement d’un giratoire au carrefour des 7 Fawes à Neupré. Il est prévu pour une durée d’un an.

Ce nouveau giratoire permettra :

-          De réduire la vitesse des véhicules qui arrivent au carrefour des 7 Fawes, considéré comme dangereux en raison du nombre élevé de franchissement de feux ;

-          De réduire la vitesse en entrée de l’agglomération de Neupré en venant de Marche ;

-          De diminuer le nombre d’accidents avec dégâts corporels, qui sont nombreux à survenir à cet endroit.

La circulation est réduite à une seule voie dans chaque direction à l’approche du carrefour avec une vitesse limitée à 30 km/h. Les commerces restent accessibles en suivant les déviations.

Depuis la mi-novembre, le chantier se concentre sur la réalisation du demi-giratoire côté rue du Château d’Eau (N639).

Pendant cette phase :

-          Il n’est plus possible d’accéder à la N63 via la rue du Château d’Eau (N639) et inversement ;

-          L’accès à la route d’Esneux depuis la N63 est autorisé depuis Liège et interdit depuis Marche. L’accès à la N63 depuis la route d’Esneux n’est pas autorisé.

L’objectif est actuellement de réussir à terminer la pose du revêtement pour la fin de la semaine prochaine afin de rouvrir l’accès à la route d’Esneux depuis la N63 pour les usagers qui viennent de Marche. Cette pose de revêtement ne sera possible que si les conditions météorologiques sont favorables. Dans le cas contraire, l’accès restera fermé.

 

En 2019, le chantier se poursuivra par la réalisation des aménagements en berme centrale et les travaux de finition de chaque partie du giratoire (côté route d’Esneux et côté rue du Château d’Eau).

 

Budget : 870 000 € HTVA

 

12.   N90 – Aménagement de la voirie dans le cadre de la mise à grand gabarit du site éclusier d’Ampsin-Neuville

 

Des travaux de sécurisation et de modification de tracé de la N90 ont débuté le 20 août dernier entre le rond-point de Tihange et l’amont du village d’Ombret dans le cadre de la mise à grand gabarit du site éclusier d’Ampsin-Neuville.

Ces travaux visent à :

-      Modifier le tracé de la N90 suite à l’élargissement des sorties des écluses pour permettre la mise à grand gabarit du site éclusier d’Ampsin-Neuville ;

-      Sécuriser la route nationale en concevant les aménagements de manière à inciter les usagers à réduire leur vitesse :

o   en uniformisant la circulation à une voie dans chaque sens et bande d’arrêt d’urgence, avec une vitesse limitée à 70km/h ;

o   en réalisant des tourne-à-gauche et des voies de lancement au niveau des voiries adjacentes et du site éclusier ;

o   en construisant un nouveau rond-point à l’amont du village d’Ombret ;

o   en réalisant une berme centrale entre ce nouveau rond-point et le site éclusier ;

o   en améliorer les liaisons cyclables (notamment en fermant à terme la Grand Route au trafic routier et en la réservant aux cyclistes et piétons).

Pendant le chantier, la circulation s’effectue sur la N90 sur une voie dans chaque sens, avec une vitesse réduite. Depuis le début du mois de septembre 2018, la liaison à la Grand Route depuis la N90 à Ombret est uniquement opérée à proximité du pont d’Ombret. Le nouveau rond-point, permettant l’accès à la Grand Route devrait être mis en service en 2020. Pendant cet intervalle, les arrêts de la ligne de bus n°9 du TEC sur la Grand Route à Ombret seront maintenus en service.

Pendant les travaux, une continuité du RAVeL est assurée via la rive gauche. Les cyclistes provenant de Tihange et souhaitant se diriger vers Liège peuvent emprunter une voie du pont d’Ampsin (voie de tourne-à-droite) qui leur est réservée.

Les travaux routiers sur la N90 devraient être achevés durant l’été 2021.

Le chantier du site éclusier a débuté le 1er août 2018, avec un premier coup de pelle symbolique organisé en présence des autorités le 4 septembre dernier. L’objectif est de permettre une exploitation complète des écluses fin de l’année 2023.

Budget global de la mise à grand gabarit du site éclusier, en ce compris les travaux de la N90 : 126 millions d’euros HTVA

 

13.   N552 – Dour : réaménagement du rond-point de l’Epine et réfection complète de la voirie entre le rond-point de l’Epine et le nouveau rond-point du Colruyt

 

Ce chantier a débuté en octobre 2017. Depuis le 3 décembre, le travail se poursuit entre les ronds-points du Belvédère et du Colruyt sur 400 mètres. La démolition de la voie de droite en direction de Dour a débuté et se poursuivra durant l’hiver.

 

La circulation s’effectue désormais à sens unique (vers Dour). Pour sortir de Dour, une déviation locale est mise en place via les rues adjacentes. Cette mesure de circulation restera d’application jusqu’à la fin du chantier.

 

Le rond-point de l’Epine est actuellement ouvert à la circulation même s’il n’est pas totalement achevé (il reste la dernière couche de revêtement à poser).

 

Véronique Salvi

  • Accueil
  • Social
  • Actions
  • Flickr
  • Carte

On En Discute

Un renseignement ? Un rendez-vous ?

  • Véronique Salvi
  • +32 71 700 724
  • Boulevard Tirou 163/8 6000 Charleroi
sept + trois
=